Les élections sont terminées, merci pour votre soutien !

Les résultatsLe site web de vos conseillersLeur page Facebook

Ensemble, Français, écologistes et solidaires en Norvège et IslandeLogo de la liste

Liste candidate à l’élection des conseillers des Français de l’étranger en Norvège et Islande

Notre Programme.

Composé d’engagements réalisables, pertinents et en lien avec la situation des Français en Norvège et en Islande, notre programme est aussi saupoudré de changements de politiques étrangères que nous comptons défendre avec d’autres conseillers ainsi que nos soutiens.

Bonnes raisons de voter pour nous :

Notre engagement n’est pas né à quelques mois des élections consulaires. Nous sommes, en effet tous déjà engagés, au quotidien, à vos côtés. Il est facile pour nous de prouver que ce ne sont pas des paroles en l’air. Thomas Bassetto, notre tête de liste, Marion Herrera en Islande, Stéphane Mukkaden, actuel conseiller des Français à l’étranger, ainsi que les autres personnes sur notre liste sont déjà particulièrement engagés auprès de la communauté en Norvège et en Islande depuis de nombreuses années. Nous sommes, déjà, tous à l’origine de projets qui ont amélioré le quotidien de nos compatriotes. Nous mettons à votre service notre expérience et notre connaissance du terrain associatif, économique et politique de la circonscription.

🇮🇸
À noter que nous sommes la seule liste avec une personne éligible en Islande, notre nº2 Marion Herrera ! Nous ne sommes pas responsables du découpage des circonscriptions, mais nous trouvons naturel de tout faire pour avoir une conseillère basée en Islande.

Emploi et entrepreneuriat.

La présence française à l’étranger est fondamentale pour s’adapter aux dynamiques globalisées du XXIème siècle. Les entreprises et les parcours universitaires et professionnels s’internationalisent toujours davantage. Ces concitoyens sont souvent isolés et insuffisamment épaulés. Il faut innover et trouver des formes de soutien plus adaptées à ces parcours professionnels et ces aventures économiques.

Éducation et enseignement.

Beaucoup de familles sont très fortement attachées à la possibilité d’assurer un enseignement en français à leurs enfants, souvent issus de couples internationaux. Toutes les familles n’ont pas accès au réseau AEFE et celles qui sont hors réseau doivent être l’objet d’une attention toute particulière.

  • Soutenir les offres d’enseignement du français pour les enfants français et bi-nationaux en soutenant notamment les associations et l’enseignement en ligne.
  • Soutien aux bourses scolaires pour favoriser l’accès de tous au lycée français d’Oslo.
  • Travailler à la baisse des frais de scolarité du lycée français d’Oslo.
  • Pérenniser l’offre scolaire à Stavanger, suite notamment à la fermeture du lycée français sur place.
  • Développer l’offre du français dans les établissements islandais et norvégiens, grâce, notamment, au label FranceEducation.
  • Militer pour la création d’une classe française en partenariat avec une école publique de Reykjavík 🇮🇸.
  • Faciliter et renforcer l’accès aux bourses AEFE pour les familles d’enfants souffrant de handicap ou les élèves à besoins éducatifs particuliers.
  • Promotion de l’organisation de festivals et de manifestations culturelles francophones.
  • Lutter contre la précarisation et travailler à l’harmonisation des rémunérations et avantages sociaux entre salariés de droit français et contrats locaux, dans tous les établissements du réseau AEFE.

Santé.

Les systèmes médicaux islandais et norvégiens sont différents du système français. Avec un médecin au sein de notre équipe et grâce à nos guides santé publiés sur LaNorvege.no, nous sommes déjà bien au fait des problématiques rencontrées.

  • Assistance dans les démarches médicales.
  • Publication d’un guide pour ceux qui n’ont pas accès à un médecin traitant.
  • Explication des droits par rapport au système européen.
  • Actualisation des listes de médecins francophones.

Fiscalité et Retraite.

L’imposition des expatriés et leur retraire sont des sujets extrèmement complexes. Nous ferons en sorte des les rendre autant accessibles que possible, et nous nous battrons avec nos soutiens pour leur simplification.

  • Rédaction d’un guide sur la retraite. C’est un sujet vaste et complexe mais néanmoins important. Notre travail de vulgarisation ces dernières années sur d’autres sujets prouve que ce ne sont pas des paroles en l’air.
  • Accompagnement et conseil dans les démarches administratives et fiscales à l’arrivée dans le pays.
  • Mise en place de référents consulaires pour les questions spécifiques.
  • Organisation de séminaires et webinaires pour par des personnes compétentes présenter les systèmes fiscaux.
  • Simplification de l’obtention et du maintien des certificats de vie pour les personnes retraitées à l’étranger.

Solidarité.

L’action consulaire, pilier central, avec l’éducation, de la présence française hors de France, constitue le relais de l’action de l’État et se doit d’être au cœur citoyen des Français établis hors de France.

  • Organiser des permanences téléphoniques, et physiques au consulat si les conditions le permettent. Tout le monde n’utilise pas Facebook.
  • Publication d’un guide pratique pour les étudiants et les V.I.E.. Il peut être difficile pour eux de s’y retrouver dans un pays au coût de vie plus élevé.
  • Production d’une série de vidéos sur comment s’intégrer et s’adapter à la culture des pays nordiques.
  • Maintien d’une relation avec les universités et établissements locaux pour l’accueil et l’accompagnement des étudiants français lors de leur arrivée et organisation d’un atelier en présence des conseillers des Français de l’étranger.
  • Apporter un soutien aux détenus Français en Norvège : on oublie trop vite que tous les Français de l’étranger ont des situations différentes…
  • Militer pour plus de dématérialisation des démarches, tant que ça n’implique pas de dégradation des services.

Écologie.

Si l’action des conseillers consulaires est limitée dans ce domaine, nous pouvons néanmoins agir de façon créative tout en ayant de l’impact au niveau local. De plus, en tant que grands électeurs, nous aiderons activement à élire un(e) sénateur(ice) pour qui la question écologique sera clairement une priorité dans les mots et les actes.

  • Contribuer à élire un sénateur ou une sénatrice qui soutient sérieusement la cause écologique.
  • Organisation d’événements avec des associations locales (recyclage, réparation et économie circulaire, zéro waste, accès au bio, etc.).
  • Développement de la labellisation E3D des établissements français.
  • Renforcement des dispositifs éducatifs accompagnant la prise d’initiative et la sensibilisation à l’écologie et au développement durable.
  • Lutter contre le gaspillage alimentaire et inciter à la préférence pour l’approvisionnement par des entreprises locales lors des réceptions dans les ambassades et consulats.
  • Promotion de l’exemplarité écologique et sociale des entreprises françaises à l’étranger.